Colloque : Japon, l’après désastre

Japon, l’après désastre
20 mars 2012

Programme du colloque
Résumé des interventions

———————————————————————

Programme

Colloque 20-03-12


Un an après la triple catastrophe du nord-est du Japon  (séisme magnitude 9, tsunami, accident nucléaire à Fukushima) où 20.000 personnes ont trouvé la mort, comment évaluer ses conséquences, visibles et invisibles ? comment peut-on faire face aux multiples problèmes, matériels, sociaux, humains,  qui restent encore à résoudre ?

Du point de vue de différentes disciplines -littérature, sociologie, journalisme, urbanisme, architecture-  plusieurs observateurs et spécialistes nous apportent un éclairage sur ces questions cruciales, et sur les nouveaux enjeux de l’environnement, en associant données objectives et réflexions pour le long terme.


Table Ronde   Vivre
à Fukushima ?             10h-13h

  • Michaël Ferrier, professeur-écrivain (Université de Chuo), Fukushima, récit d’un désastre : un an après, une « demi-vie » nucléaire.
  • Kolin Kobayashi, journaliste indépendant, Un an après Fukushima, la lutte contre la contamination radioactive
  • Nanako Inaba, sociologue (Université de Ibaraki), Voir les mouvements des « Sans » pour comprendre la situation sociale après l’accident nucléaire
  • Film documentaire (26 mn), Fukushima, un an après, de  David Zavaglia, journaliste scientifique

Table Ronde  Une région dévastée à reconstruire           14h-18h

  • Tsutomu Iyori, architecte-urbaniste (Université de Kyoto), Comment les Japonais ont envisagé la reconstruction après les grandes catastrophes depuis 1923. Comment l’envisager depuis 2011 ?
  • Shin Omae, sociologue (Université de Ryukoku), Tôhoku : un état des lieux
  • Murielle Hladik, philosophe-architecte (Université de Paris 8), Recoudre le tissu urbain, renouer le lien social
  • Débat  général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.