Table ronde : La question du nationalisme

La question du nationalisme
en France et au Japon : construire son histoire

Le 27 mars 2014, de 17h à 20h30

 Maison de la Culture du Japon
Salle de Conférence

À l’heure actuelle, des signes d’apparition du nationalisme posent sérieusement la question de l’évolution de la démocratie dans le monde, et des tensions accrues dans les relations internationales. De ce fait, bien des interrogations se posent. Notre objet est d’examiner le fond historique de ces nationalismes contemporains, en prenant en compte leurs dimensions culturelles et socio-politiques.

Dans le cadre de cette table ronde qui réunit des chercheurs français et japonais, la réflexion portera tout d’abord sur les tendances récentes du nationalisme en France, puis sur les données historiques des nationalismes japonais et français, enfin sur la question des enjeux et de l’avenir des sociétés engagées dans la démocratie –d’un point de vue global et réaliste.

 

Programme de la table ronde :

Michel WIEVIORKA (FMSH, Sociologie)
« La tendance au nationalisme dans les sociétés d’aujourd’hui »

Tsutomu IYORI (Université de Kyoto, Anthropologie et architecture)
« Diversité dans la culture nationale : visions sur Okinawa dans les théories folklorique, historique et anthropologique »

Pierre BIRNBAUM (Université de Paris I, Sociologie et histoire, science politique)
    « Entre nationalisme et patriotisme : l’exemple de la Première guerre mondiale »

Shigeki TOMINAGA (Université de Kyoto, Sociologie et histoire des idées)
« Sentiment national et protection du patrimoine – Régénérer et conserver : de l’abbé Grégoire à Jules Michelet »

Synthèse et conclusion : Yves DELOYE (Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux, Science politique)

Voir le billet consacré sur le site de la Maison de la Culture du Japon à Paris.

Résumés des interventions : voir page suivante.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.